Joyshanti, Dominique Sylvain, Auteur-Compositeur

Présentation

Dossier de Presse

Communiqué de Presse

Revue de Presse

  • Les Nouvelles de Rambouillet 30 avril 2014
  • La Voix du Nord 16 mars 2011
  • La Voix du Nord 14 mars 2011
  • Le Nouvelliste - Haïti 1er septembre 2010

    Haïti: La polyvalente Dominique Sylvain de retour au pays natal.
    Le Villate Restaurant annonce pour ce vendredi 3 septembre le retour en force de la chanteuse haïtienne Dominique Sylvain (Joyshanti) après avoir bourlingué, 10 ans après son show à l'Institut français d'Haïti, sur les scènes françaises et européennes. Voilà donc, dans ce contexte de grande sécheresse d'activités culturelles d'envergure sur les scènes locales, un concert qu'aucun mélomane ne doit rater sous aucun prétexte. Mélange envoûtant de jazz, de bossa nova, de mambo, de rumba et de rythmes africains, la musique de Dominique Sylvain est un hymne à l'amour chanté sur des paroles poétiques, un puits d'espoir. « C'est ce message d'espoir qui parfume mes chansons gravées sur mon dernier disque, le 5e, que je suis venue porter à mes compatriotes à un carrefour difficile de notre histoire de peuple », dit-elle avec un enthousiasme sans bornes de pouvoir partager ce message avec les jeunes Haïtiens.

    Auteure-compositrice-interprète-chorégraphe-metteure en scène et poète, Dominique Sylvain est cette chanteuse à textes qu'il faut écouter pour pouvoir saisir le sens profond de sa musique. Joviale comme elle seule, affable, celle qui a suscité l'admiration de la grande presse française et européenne se livre à nous à coeur joie. Haïtienne de coeur et de chair comme elle se plaît à le dire, Dominique Sylvain est née à New York pendant une tempête de neige. Très tôt, elle est partie vivre en Afrique où elle a découvert sa passion pour la danse et pour la musique. Abandonnant la terre de ses ancêtres, elle a, avec sa famille, parcouru des pays européens avant de se fixer en France où elle a fait ses études primaires.

    Débarquée en Haïti pour poursuivre ses études classiques, elle a intégré la compagnie de danse Lynn William Rouzier, dont elle est devenue la danseuse étoile. L'enseignement qu'elle y a reçu a été déterminant dans sa carrière. C'est à cette époque qu'elle a commencé à composer à la guitare et à se consacrer véritablement à l'art. De retour en France, elle fait des études en anthropologie pour lesquelles elle obtient un DEA à la Sorbonne. Sa rencontre avec Georges Chelon donne une nouvelle dimension à sa carrière. Le chanteur français qui voit en elle un talent exceptionnel lui a ouvert les portes du studio qui le (le chanteur) produit avec Jean Ferrat, Isabelle Aubret et d'autres chanteurs à textes de renommée internationale. Musicienne confirmée, Dominique chante Haïti sur les scènes françaises et européennes.

    Mais derrière cette chanteuse de charme, cette compositrice à talents multiples, se cache une âme sensible, une patriote qui, au lendemain du séisme du 12 janvier, se lance dans des opérations humanitaires ; celle qui a participé à un comité de soutien pour Haïti et a créé une cellule d'aide psychologique à la Maison d'Haïti pour accueillir les ressortissants haïtiens ; celle qui a participé à de nombreux concerts de solidarité en faveur des victimes. Psychothérapeute, l'artiste, durant son séjour, a animé à Seguin un stage de formation pour permettre aux jeunes artistes d'Haïti en scène de devenir des animateurs dans des camps de sinistrés.

    Géographe spécialiste de l'aménagement du territoire, Dominique Sylvain est impressionnée par l'ardeur et la créativité prodigieuse du peuple haïtien terrassé pourtant par l'une des plus grandes catastrophes humanitaires à l'échelle planétaire. « Quand j'ai piétiné le sol, avoue-t-elle, je me suis rendu compte que l'extraordinaire créativité n'a pas été atteinte par la catastrophe. Je vois que le mot ''coumbite'' coule dans les veines des Haïtiens et que la solidarité est un monument qui ne s'est pas effondré avec le tremblement de terre. Je vois que l'amour est là dans le moindre centimètre carré d'air que l'on respire, qu'il se dresse fièrement sur les palmistes et qu'il vole au vent sur notre drapeau. »

    Nélio Joseph
    Marie-Brunette Brutus Mainsour

  • Afriscope Mars / Avril 2009
  • Amina 2009
  • Le Ptit Makrel 2009
  • Le Courrier de l'Ouest 2008
  • Les Inrockuptibles, Le Monde, Libération ... 2008
  • Télérama, Libération, Le Parisien 2008

Retrouvez également Joyshanti sur MySpace et FaceBook

 

© 2008-2017 Joyshanti, tous droits réservés | site réalisé par Jean-Pierre Derigon & Pierre Canthelou